Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.

Comments

Here are some of the comments shared by my readers/ Les commentaires français suivent

The Neglected Garden

You must be so pleased at how well your book is being received. I enjoyed it very much. My mother and I have had four holidays in Barbados and are quite familiar with the spots you mention in the book. It is a nice change to read a book where you can visualize the scenery and spots they are talking about. Even after trying other Islands, we always returned to Barbados. And yes, the Barbadians are the friendliest you can find. (Deborah Stinson of Navan, Ont.)

Last night, (May 4th, 05), I met Alberte Villeneuve-Sinclair at the Elmvale Branch of the Ottawa Public Library. Just hearing about her book touched me deeply due to my own experiences... No wonder I took to writing as a form of expression. We had a lot to talk about after she signed a copy of the English version for me. I think she has written the book that I - and probably many others - have wanted to write. (Theresa Jobateh, Ottawa, Ont.)

"The Neglected Garden" is a must read. Follow Anne's struggle to understand her abusive relationship, work through the rage and read how she begins to recognize her personal value and worth. The enchanting Barbados settings where she meets interesting characters, reads like a dream. And the best part is how Anne, with new power and resolve ends her current relationship with "dead end" Paul. She is fully aware and knows that like her neglected garden, she also has value and is worthy. Bravo! (Arline Boyd, Victoria, B.C.)

After receiving your book "The Neglected Garden" as a gift, I had a hard time putting it down. I had to read it every night before bed during my visit in Ottawa and I finally finished it on the plane ride home to B.C. It was very well written and kept you wanting more. It touched me deeply... Please let me know if you publish other treasures. (Tawnya Fuhriman, Fort St. John, B.C.)

Just wanted to let you know how much I enjoyed your book. Even though the reader has an idea of what's going to happen, there is a a great sense of drama and urgency that really makes you keep reading. And the characters are great! (Joan Shouldice, Ottawa, Ont.)

Thank you for sharing your book with me. I truly enjoyed the characters and their numerous experiences. I found it difficult to go too far into the book because it so resonated with some experiences I have had in my own life. Having worked in the mental-health community for a decade, I could see the countless parallels with many of the people I helped, as well as some family experiences. Your book is remarkably real and heartbreakingly so. (Cheryl Driskell, Ottawa, Ont.)

I bought your book last night and immediately read it in its entirety. I didn't like the book... I LOVED IT!! Your beautiful writing and vivid description of Barbados brought back memories of visiting there when I was on a cruise. Your artistry of using dialogue astonished me. It flows so naturally and effortlessly. I could visualize Anne, Paul, Andrew, Colleen, Rita and the others. (Stephen Nelson, Ottawa, Ont.)

I was surprised by The Neglected Garden because this is not the kind of book I usually enjoy. But Alberte's narrative swept me away immediately. Although I often become impatient with long descriptions, the pictures Alberte paints of this enchanted setting reveal the keen eye of a talented artist. The Neglected Garden speaks to readers on many levels, but especially to women who might be reluctant to travel or uncertain in new relationships. We watch with great satisfaction as Anne becomes more assertive, more joyful, and begins to heal from terrible abuse. (Barbara Florio Graham, Gatineau, Qué.)

Je suis heureux de vous dire que j'ai lu votre livre et j'ai été fasciné par les contrastes de la jouissance -j'espère que c'est le mot juste, et l'affection pour mon île juxtaposée aux détails d'un mariage écrasant. Je comprends parfaitement pourquoi vous l'avez écrit et j'espère qu'il vous a apporté le réconfort que vous avez cherché. Je vous souhaite le bonheur et j'espère de vous revoir à la Barbade l'année prochaine. Mes meilleurs vœux! (Theo, Barbade)

 

 

Voici quelques commentaires reçus de mes lectrices

Dans un vécu quotidien, comme bon nombre de femmes en connaissent, Le jardin négligé dénonce la violence faite aux femmes. Le thème, malheureusement, est toujours aussi omniprésent dans notre société actuelle qu'il y a dix ans, seize ans! Cependant ce roman nous laisse un goût d'espoir... espoir dans l'amitié, espoir dans la consoeurerie, espoir dans la beauté de la nature, espoir dans les yeux d'un enfant. Anne, l'héroïne, puise sa force dans sa propre spiritualité, dans la puissance de la nature, dans le scintillement des étoiles! Malgré l'enfer qu'elle a subi, Anne peut tourner la page et refaire sa vie. Dans le décor enchanteur de la Barbade, elle nous démontre que le désespoir et la peur peuvent un jour s'effacer devant l'espoir, la sérénité, l'appréciation des petits bonheurs de la vie. Bravo Alberte pour ce goût d'espoir que ton roman nous offre! À quand le prochain? (Lise Chatelain, Gatineau, Québec)

Émission du 27 septembre, "Pour tout l'amour du monde" animée par Ginette Gratton au Rogers 23

Bravo pour l'entrevue avec Ginette Gratton! Wow!!! Je me sentais comme si j'étais assise dans le coin d'un salon de profs avec toi et on jasait mais sans avoir à se préoccuper de la cloche... c'était merveilleux comme dans le bon vieux temps... tellement c'était intime et chaleureux.. Chapeau ma belle! (Cécile Landriault, Orléans)

J'ai joui de l'émission! Tu dégages beaucoup de fraîcheur et de simplicité en entrevue. Quel atout car tu peux rejoindre ainsi des femmes de toutes les classes. Il faut être courageuse pour partager en ondes comme tu le fais. Merci à toi de permettre à nombre de femmes de faire la démarche au-delà de l'abus. Faut pas lâcher!! (Nicole Roussin, Ottawa)

Félicitations, Alberte, pour ce beau témoignage. Tu redonnes à certaines femmes l'espoir de beaux lendemains et le courage de se prendre en main. En refleurissant toi-même, tu fais refleurir des fleurs qui se croyaient fanées. Bravo! (Colette St.   Denis, Ottawa)

Lancement du roman "Une prière pour Hélène", le 10 mars 2007

Merci beaucoup pour l'invitation au lancement de ton livre. Ça été une soirée très intéressante, remplie de chaleur et d'amitié. J'avais l'impression d'être dans une réunion de famille. Et merci beaucoup pour le beau cadeau qu'est "Une prière pour Hélène". C'est un livre qui coule bien, l'histoire est captivante et une fois qu'on a commencé à le lire, on ne veut plus s'arrêter. Félicitations pour ce chef-d'oeuvre! (Lucie, Limoges, Ont.)

"Une prière pour Hélène" se lit comme un charme et nous fait voir la réalité de notre monde d'une façon touchante et véritable. Tu as fait un vraiment beau travail. Félicitations encore! (Mirella, Aylmer, Qué.)

J'ai fini de lire ton roman. Quel bijou!! Je ne pouvais m'arrêter. Mon "chum" me disait: "Ça doit être bon en maudit cette histoire!". Je lui ai suggéré de la lire. Par moments, je me revoyais jeune mariée et ça m'a donné des frissons. Continue ton beau travail! P.S. Je ne lis pas les cartes et je n'analyse pas les rêves mais je te prédis un grand succès! (Nicole, Orléans, Ont.)

En terminant la lecture de ton roman, Une prière pour Hélène, je rêve du jour où cessera enfin la violence faite aux femmes, où des petits enfants ne seront plus privés de la présence et de l'amour de leur maman. Si ton livre, chère Alberte, pouvait empêcher la libération conditionnelle d'un individu dangereux, retarder la sortie d'un tueur potentiel, il accomplirait alors sa mission. En faisant avec toi une prière pour Hélène, je fais aussi cette prière pour un monde d'amitié et d'entraide, un monde de fraternité comme tu as voulu en présenter un dans ton roman. Je souhaite ce monde à toutes les Hélène qui se cherchent et qui cherchent la sécurité et l'amour. Félicitations et bon succès à ton livre! (Colette St. Denis, Ottawa, Ont.)

C'est une belle histoire de quatre femmes en quête d'amour. On ne peut rester indifférent lors de la mort d'Hélène, c'est regrettable mais c'est la réalité. Il y a trop de femmes qui subissent le même sort. Ton titre est bien choisi. J'ai beaucoup aimé Nicole, Bernard et la petite... Cette histoire démontre que même si au cours d'une vie, il y a des difficultés, il y a aussi de l'espoir... Je te félicite et je te souhaite beaucoup de succès avec tes romans. (Liliane, Bourget, Ont.)

Tout d'abord, merci, merci, merci!! J'ai peine à imaginer tout ce que l'écriture d'un roman peut représenter comme  effort, discipline et recherches. Merci pour ce cadeau que tu nous offres! Je dois t'avouer que la fin m'a attristée... Tout au long de ma lecture, j'espérais qu'Hélène puisse, elle aussi, trouver la paix et la sérénité. Mais encore une fois, c'est la tragédie qui frappe cette pauvre jeune femme. Comment ces événements peuvent-ils encore se passer en 2007? Le sort d'Hélène me fait un peu peur aussi. Aurons-nous toujours à craindre le pire pour nos filles et nos petites-filles si leurs relations se détériorent? Là où j'ai vu de l'espoir, c'est dans l'amitié de ces femmes et le pouvoir qu'elles se donnent dans le partage de cette amitié. Et que dire de la relation d'Hélène avec sa grand-mère. Parfois on se demande quel rôle nous jouons dans la vie de nos petits-enfants. Sommes-nous des grands-parents "gâteaux"? Sommes-nous des repères stables et fidèles? Sommes-nous importants? Tu as fait de Marie-Ange une bouée de sauvetage pour cette pauvre Hélène. Quel beau rôle pour une grand-mère! Même après sa mort, son héritage d'amour et de compréhension accompagne Hélène dans ses moments les plus sombres. Encore une fois merci pour ce roman avec ses passages réalistes, pas toujours faciles à envisager, avec aussi ses moments d'amitiés féminines inconditionnelles, avec ses relations mères-filles vécues pour le meilleur ou pour le pire qui laissent des traces indélébiles dans nos vies de femmes, de mères et de grands-mères. (Lise, Gatineau, Québec)

Je viens de terminer la lecture de ton roman "Une prière pour Hélène". Chapeau! J'ai eu de la difficulté à le déposer tellement je voulais savoir la fin. Quel beau roman avec la description d'endroits et de villes que je connais et ces femmes qui font tout pour se faire aimer. Des mères de famille qui trop souvent élèvent seules leurs enfants et qui se retrouvent dans des situations difficiles. Tu décris bien leur solitude mais aussi cette grande amitié qui les unit et qui leur permet de trouver un peu d'amour et de bonheur. On nous a trop appris à nous taire... Ce roman démontre bien qu'encore aujourd'hui les femmes ont besoin d'être informées et protégées. J'espère que tu vas nous offrir un autre roman bientôt. Félicitations! (Pierrette Lambert, Limoges, Ont.)

J'ai dévoré ton premier roman "Le jardin négligé" en un après-midi. Mon amie Thérèse, une ensignante à la retraite, l'a beaucoup apprécié aussi. Longue vie à ta carrière d'écrivaine. (Louise Garneau, Gatineau, Qué.)

Je trouve intéressant le fait que tu as présenté un groupe de femmes qui se lient d'amitié, s'entraident et se soutiennent mutuellement dans leurs malheurs dans "Une prière pour Hélène". Certaines femmes recherchent encore de nos jours l'homme idéal, celui qui saura combler leurs besoins d'affection, d'amour et de sécurité. Tu as su présenter des signes avant-coureurs qui feront réfléchir les femmes avant d'établir une relation amoureuse prématurée et risquée. Notre monde fantaisiste fait rêver les plus vulnérables, les plus sensibles, celles douées d'une grande générosité de coeur et d'esprit. J'espère que les lectrices trouveront la force intérieure pour aller chercher l'appui nécessaire afin de trouver la confiance, l'estime et l'équilibre émotif. Tu as des talents merveilleux! C'est un cadeau du ciel à faire partager. (Andréa, Ottawa, Ont.)

  

 
Je viens de terminer la lecture de ton beau livre "Une prière pour Hélène". Je te félicite pour ta belle écriture. Cette histoire m’a touché profondément. J’ai été captivé du début à la fin. Je ne pouvais presque pas interrompre la lecture. Que de femmes mal aimées dans notre monde! La violence sous toutes ses formes faites aux femmes, c’est criminel. Dans ma propre famille et aussi au cours de ma carrière de travailleur social, j’ai aidé plusieurs femmes à quitter leurs conjoints violents. Quelques femmes du club Les belles rencontres ont vécu des relations douloureuses aussi. Lorsque les hommes violents se respecteront eux-mêmes, ils montreront du respect pour les femmes aussi. Le cheminement de libération des femmes abusées est long et pénible. Heureusement que plusieurs y parviennent. Trouver la sécurité, la paix et l'harmonie dans une relation amoureuse fait du bien autant aux femmes qu’aux hommes. Merci d’avoir écrit ce livre. (Maurice C., Gatineau, Qué.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 

Powered by Webnames.ca web builder

 

 Quel merveilleux roman, "Une prière pour Hélène"! Tellement de ces choses ont fait partie de ma vie: la rue Cathcart, Ste-Cécile de Masham... Comment as-tu fait pour ficeler une telle histoire? P.S. Je reconnais ton joli mot d'amour: "cocotte". (Claire, Gatineau)